Pneus pour voitures / vans / 4x4

«Nous recevons le feed-back immédiat des coureurs juste après les courses»

 

  • Nouvelle série de courses Extreme E en route pour l’Arctic X Prix
  • L’équipe de Continental suit toutes les courses du monde entier
  • Entretien avec Catarina I. Matos Silva, responsable Gestion de produit Continental

Continental est partenaire fondateur et sponsor premium de la série Extreme E. Cette entreprise technologique de Hanovre équipe de pneus tous les véhicules de la série pour les engagements les plus divers et les plus exigeants.

Dans cet entretien, Catarina I. Matos Silva nous parle des défis particuliers auxquels sont confrontés les pneus de cette série de courses tout-terrain, de ses tâches de gestion de produits et de la passion portugaise qui l’a aidée à progresser dans l’entreprise.

Catarina I. Matos Silva, Team Lead Product Management Summer, 4x4 et Van Products, Continental Tires

Catarina, quel est votre rôle à Continental Tires?

Je dirige l’équipe de gestion de produit responsable de nos produits d’été, tout-terrain, 4x4 et van pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. Nous sommes en contact étroit avec les unités de production et le service de développement, d’une part, et les organisations de commercialisation et de distribution des marchés européens, d’autre part. Nous recevons le feed-back sur nos produits de toutes les parties concernées et jouons ainsi un rôle de trait d’union important dans la communication interne. On ne s’ennuie jamais et on ne sait jamais à quoi s’attendre la semaine suivante.

Et comment avez-vous rejoint le projet Extreme E de Continental à ce poste?

En fait, Extreme E est venu me voir. Car l’année dernière, on m’a confié en plus l’équipe d’assistance technique pour le groupe de pneus tout-terrain. Cela implique la coordination de divers projets, notamment dans les domaines du développement de pneus, du service ainsi que de différentes technologies intégrées. En font notamment partie les activités de Continental Tires en matière de développement durable, y compris notre engagement déjà bien avancé dans la série de courses Extreme E.

Et participez-vous également aux week-ends de course?

Oui! C’est plutôt génial, n’est-ce pas? Mais c’est aussi inévitable. Après tout, nous sommes les spécialistes des pneus. Avec le CrossContact Extreme E, nous avons développé un pneu qui permet à toutes les équipes de circuler sur le circuit. Nous savons donc mieux que quiconque ce qui est important. Pour des raisons de durabilité, nous sommes présents sur place avec une très petite équipe de service et les interlocuteurs des neuf équipes pour toutes les questions relatives aux pneus. Et nous recevons le feed-back immédiat des coureurs juste après les courses. C’est très important pour nous, afin d’évaluer correctement la qualité de notre développement et, le cas échéant, d’exploiter les potentiels d’amélioration et les développements continus. La plupart des manifestations se déroulent dans des régions qui n’ont encore jamais participé à une course de sport automobile. En conséquence, il n’y a pas eu de tests de pneus dans le cadre de la phase de développement. C’est pourquoi chacune des cinq courses est pour nous extrêmement passionnante, indépendamment du déroulement de la compétition et du résultat de la course.

Démarrer
New content item
 


Catarina I. Matos Silva, Team Lead Product Management Summer, 4x4 und Van Products bei Continental Tires EMEA

Qu’est-ce qui rend le développement des pneus si particulier pour cette concurrence?

L’ODYSSEY 21, avec lequel toutes les équipes prennent le départ, est un véritable «monstre électrique» conçu pour des accélérations extrêmes et des vitesses extrêmes dans des environnements extrêmes. L’entraînement électrique met à disposition presque sans délai toute la puissance des quelque 550 ch. Et comme si cela ne suffisait pas, il existe des situations de course où les pilotes peuvent activer un bonus de vitesse supplémentaire appelé «HyperDrive». Il n’y a absolument rien de comparable. Et cette puissance incroyable doit être transmise à l’identique sur la piste – à l’accélération, au dépassement, dans les courbes et surtout au freinage. Ce ne sont pas des ovales à grande vitesse ou des cours sur asphalte normalisé. C’est «tout-terrain», avec tous ses impondérables et ses pièges. Au début de la saison en Arabie saoudite, nous avons vu des sauts spectaculaires sur plusieurs mètres. Et malheureusement aussi quelques accidents tout aussi spectaculaires, au cours desquels – Dieu merci – personne n’a été grièvement blessé. Quiconque voit cela de près sait que les coureuses et coureurs mettent vraiment tout en œuvre pour amener le véhicule et les pneus à la limite absolue dès la première seconde. Les forces qui s’exercent sur les pneus à chaque étape de la course sont vraiment extraordinaires.

En outre, le Continental CrossContact Extreme E doit fonctionner dans cinq régions différentes du monde. Il s’agit de cinq zones climatiques complètement différentes, avec des tracés de routes et des sols très différents les uns des autres. Mon collègue Anuj Jain, qui a si bien dirigé le développement du pneu, a déclaré dans un entretien que l’Extreme E est de loin le plus grand défi que les pneus aient jamais dû affronter en sport automobile. Et je suis convaincu à 100% qu’il a raison. J’y étais en direct. Je l’ai vu. Et je me réjouis d’ores et déjà des courses à venir, si les choses se poursuivent au Groenland.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vos liens avec les activités de développement durable de Continental?

Étant donné que mon équipe et moi-même sommes responsables du développement des produits – la feuille de route des produits et la planification du portefeuille – et que l’entreprise a défini des objectifs très clairs et ambitieux en matière de développement durable, nous mettons à disposition une feuille de route pour y parvenir.

Le développement durable n’est pas seulement un concept, il est extrêmement important pour l’ensemble de l’organisation et pour notre propre bien-être. Nous travaillons par exemple en permanence avec le service de recherche et développement ainsi que le développement de matériaux, définissons de nouvelles approches et possibilités et travaillons toujours à l’amélioration de nos solutions de recyclage.

Démarrer
 


Qu’est-ce qui vous a motivé à rechercher vos défis professionnels, précisément dans la branche du pneu?

Au début, j’aurais probablement dit que c’était juste une coïncidence. Aujourd’hui, je dis: c’était du pur bonheur. J’ai étudié l’exploitation minière et l’ingénierie environnementale au Portugal. Il y a une quinzaine d’années, j’ai entendu parler du «Research and Development Trainee Pool» chez Continental à Hanovre et j’ai décidé de postuler sans vraiment savoir dans quoi je m’engageais. À Hanovre, j’ai rencontré des équipes internationales de développeurs et d’ingénieurs passionnés par leur travail et le produit. Tous ont immédiatement accepté de partager les projets et les connaissances sur lesquels ils travaillaient. Et ils étaient vraiment intéressés par mon opinion. Ils vivaient déjà à l’époque cette culture d’entreprise particulière, axée sur l’échange et la communication, où chacun était important. J’ai tout de suite su que je voulais faire partie de ces équipes.

Le fait que l’industrie soit dominée par les hommes ne vous a-t-il pas retenu?

Pas une seconde. Je pense que je suis très privilégié dans cette entreprise, car nous avons fait de gros efforts pour créer des incitations et montrer aux femmes talentueuses qu’elles peuvent faire carrière chez Continental si elles le souhaitent. Bien sûr, cela n’en fait pas un fonctionnement autonome. Mais je me suis toujours sentie traitée de la même manière et j’ai toujours eu les mêmes chances que mes collègues masculins. Je suis une femme, portugaise, très passionnée et je n’hésite pas à dire ce que je pense.

Que peut-on faire pour encourager encore plus de femmes à s’engager dans le secteur du pneu?

Continental est très engagé dans ce sens parce que nous croyons que la diversité nous mènera toujours à l’avant. L’éventail des clients s’est diversifié et cela fait longtemps que ce ne sont plus seulement les hommes ou les pères de famille de 50 ans qui achètent des pneus pour la voiture familiale.

Nous avons également de nombreuses activités, campagnes et programmes d’aide qui permettent aux femmes d’aller de l’avant ou de rester dans leur travail, surtout si elles ont une famille. Il est également de notre responsabilité d’atteindre les jeunes femmes qui, comme moi il y a 15 ans, ne savent pas encore à quel point c’est amusant de travailler ici. C’est pourquoi nous avons des initiatives proactives dans les universités. Si une femme est curieuse et aime les défis, c’est une excellente industrie.