Pneus Poids Lourd

ContiConnect™

Quatre ans d’huile de coude et de caoutchouc

Les concepteurs de pneus essaient en permanence de se conformer aux demandes des clients et aux dispositions légales, sans mentionner le combat avec les lois de la physique et de la chimie. Mais si elle n'atteint pas la quadrature du cercle, la nouvelle famille de pneus hybrides voit Continental s'en approcher.

article_66w_image1

Andreas Härtwig passe la main sur la pièce de caoutchouc noir placée sur son bureau, une coupe du nouveau Conti Hybrid HD3. « Regardez la bande de roulement, elle est vraiment mince », nous dit cet homme tout aussi mince qui porte une chemise à manches courtes. « Sa finesse aide à réduire la résistance au roulement. » Härtwig prend un tournevis rouge dans son porte-crayon et s’en sert pour ouvrir une étroite lamelle dans la bande de roulement de la coupe de pneu. « Les angles moulés à ce niveau améliorent les performances en virage. » Siljana Lietz, qui partage un bureau avec Härtwig, désigne une autre rainure : « Et ce mince dessin en zigzag accroit l'adhérence, même quand il neige », explique-t-elle.

Les deux concepteurs de pneus Continental pour véhicules utilitaires sont visiblement très fiers de leur « dernier-né ». Et ils ont tout à fait raison de l'être, parce que la famille de pneus pour camions Conti Hybrid allie le meilleur de deux mondes. Ces pneus sont idéaux pour la conduite sur longues distances en ligne droite, mais aussi pour les véhicules de livraisons de marchandises sur lesquels les pneus sont soumis à des niveaux de contrainte élevés en raison des nombreuses manœuvres. Sur autoroute, ces pneus contribuent à économiser du carburant, en zone urbaine, ils ne subissent pas autant d'usure que les pneus longue distance conventionnels.

Trouver le juste équilibre

Développer un pneu de haute technologie comme celui-ci n'est pas une tâche facile. « Il faut environ quatre ans pour passer de l'idée initiale à l'étape de maturité de la production », déclare Siljana. « Pour commencer, nos collègues du marketing nous mettent au défi : les clients d'une région donnée ont besoin d'un produit ayant telles et telles propriétés. Dans le cas du Conti Hybrid, notre défi consistait à trouver la combinaison idéale entre kilométrage maximal et résistance au roulement minimale : un vrai casse-tête pour les concepteurs. « Nous savons ce qui fonctionne en théorie lorsqu'il s'agit d'optimiser des propriétés individuelles », explique Andreas, « ... mais les mesures qui permettent de réduire l'usure peuvent augmenter la résistance au roulement. Le défi consiste à trouver le bon équilibre. »

New content item

Il y a essentiellement trois paramètres clés que les concepteurs peuvent mettre au point : le design du pneu, le mélange de caoutchouc des talons de la bande de roulement et la sculpture de celle-ci. Deux équipes, une se consacrant aux pneus pour essieux moteurs et l'autre à l'essieu directeur et aux pneus de remorque, ont commencé à développer la nouvelle famille Conti Hybrid. La conception d'un pneu est soumise à la demande du marketing et aux lois de la physique, mais aussi aux réglementations sur la résistance au roulement, la durabilité et les niveaux de bruit. Il a fallu 18 mois pour identifier le mélange optimal pour le Conti Hybrid. Pourquoi si longtemps ? « Nous traitons quelque 20 substances différentes dans un mélange de caoutchouc », explique Siljana. « Cela donne une myriade de possibilités pour trouver le mélange parfait. » Et chaque nouvelle variante doit être testée chimiquement et physiquement. Et qu'en est-il des performances en traction ? Le mélange offre-t-il le bon niveau d'élasticité ?

La sculpture de la bande de roulement est développée parallèlement au travail en laboratoire, initialement sur ordinateur. « Nous savons exactement dès le début combien de rainures sont nécessaires sur un pneu selon l'essieu », ajoute Andreas. « Après tout, nous avons beaucoup d'expérience dans ce domaine. Il s'agit plutôt des détails : devons-nous réaliser 80 encoches ou seulement 75 ? » Une fois que les simulations sur ordinateur nous ont fourni les réponses dont nous avons besoin, c'est au tour des sculpteurs de pneus. Même si certaines étapes du travail peuvent être effectuées par des robots, nous avons toujours besoin de nos spécialistes équipés de couteaux affutés comme des rasoirs et de faisceaux laser pour sculpter le dessin calculé par ordinateur de la bande de roulement sur des pneus parfaitement lisses. Un sculpteur peut passer une journée entière à travailler sur un seul pneu pour créer un prototype extrêmement artisanal.

Rêver du pneu parfait

Toutefois, les tests subis par le prototype, sur des machines au laboratoire, avec rayons X et tomographie par ordinateur ou bien dans le cadre d'essais de terrain sur des véhicules peuvent durer beaucoup plus longtemps. Selon les résultats des tests, les prototypes sont peaufinés avec une précision toujours plus grande. Par exemple, pour les nouveaux pneus hybrides, l'équipe de développement a longtemps réfléchi sur le dessin de la bande de roulement afin de réduire la quantité des gravillons susceptibles de s’agglutiner aux pneus lorsque le camion roule sur des chemins de terre. Pour le commun des mortels, un pneu peut ressembler exactement à un autre, mais sur un pneu Continental, même la plus petite lamelle a sa raison d'être.

La nouvelle famille Conti Hybrid est dotée des mélanges de caoutchouc développés tout récemment par Continental. La bande de roulement, elle aussi, est particulièrement ingénieuse. Cependant, les concepteurs ne s'endorment pas sur leurs acquis, après tout, le développement des pneus est un processus permanent. Andreas Härtwig, qui a été concepteur produit pendant huit ans, rêve du pneu parfait. « Lorsqu'un nouveau design émerge pour la première fois d'un moule de l'une de nos usines, c'est vraiment un sentiment formidable », dit-il avec un grand sourire. « J'apporte tout mon concours et je m'assure que tout est fait exactement comme nous l'avions envisagé. » Sa collègue Siljana Lietz ajoute : « Il y a toujours une place pour l'amélioration. » L'ingénieur mécanique de formation, également titulaire d'un doctorat en sciences des matériaux, est déjà en train d'imaginer la prochaine génération de pneus Conti Hybrid, dans quatre ans.